Quelques gâteaux

Plusieurs gâteaux que je n’avais pas encore posté.

Une petite tartelette valrhona/caramel au beurre salé, très simple, très très bonne.

Pour 5 à 6 tartelettes, on met dans un bol un moule à tartelette de farine d’épautre, un moule à tartelette de noisettes mixées très fin et encore la même quantité de petits cubes de beurre bien mou.

On pétrit allègrement et hop, une pâte brisée super rapide (et super friable, gaffe au démoulage).

On pose une boulette de pâte directement au milieu d’un moulet à tartelette beurré et à la main on étale bien.

On cuit ensuite 10-15 minutes au four (180°) les tartelettes vides (enfin pas vide car recouvertes de papier cuisson et d’haricots secs (ou de billes d’argile, ou d’un poids quelconque mais sain évitant que la pâte gonfle)

Pendant ce temps, au bain marie 200g de valrhonna (ou d’un autre chocolat si vous n’avez aucun goût) fond avec une cuillère à soupe de crème fraîche et 10g de beurre. On peut aller jusqu’à doubler la quantité, mais ce serait mal.

Donc une fois les tartelettes cuites, une cuillère de caramel au beurre salé, un peu de chocolat et hop au frigo pour quelques heures et c’est délicieux.

Bon alors ça c’est ma classique brioche tressée, je ne sais même plus comment je la fais, faudra que je note un jour mes quantités.

D’ailleurs là pour l’improvisation du jour, les cakes aux orange j’ai scrupuleusement noté les quantités que j’ai utilisé.

La recette fait au moins deux beaux gros cakes.

Donc on met à fondre dans une casserole 40cl de jus d’oranges pressées à l’instant, avec (ah tiens je viens de me rendre compte que j’ai jeté les quantités en nettoyant mon plan de travail…) donc avec 500g de beurre, 300g de miel liquide et 100g de sucre de canne non raffiné.

Pendant ce temps on tamise tranquillement 500g de farine blanche T55 et deux sachets de poudre à lever avant d’incorporer 6 oeufs en omelette et le contenu de la casserole (ayant assez refroidi pour ne pas cuire les oeufs).

Voilà…

Reste plus qu’à chemiser les moules à cake avec des tranches très fine d’orange à bouche, à verser l’appareil et à encourer 50mins à 180°.

On peut faire un sirop pour napper ça mais bon, c’est déjà bien assez calorique me semble-t-il.

Bentos

Oulah ça fait bien longtemps que ces bentos ont été mangés…

En entrée, on trouve du gâteau de foie de poulet, des petites tomates cerises, de l’alfafa et un bloc de tofu lacto-fermenté aux légumes

En plat un simple riz blanc avec un truc de malade, un pavé de saumon enveloppée dans des tranches de spianata calabrese (pas la plus piquante, la douce, je ne suis ni maso ni italien). Une fois bien siasi à la poêle c’est une tuerie.

Hm alors vais je me rappeler de tout ça…

J’ai en entrée une petite salade de saumon-shiso mariné dans du miso blanc, une salade de roquette avec des morceaux de tofu à l’ail des ours et une salade de carottes avec des graines de courge, j’ai du l’assaisonner avec de l’huile d’amande j’imagine.

En plat il s’agit d’oignons et d’échalote fraîche bien revenus au beurre recouvrant des raviolis ricotta-citron servis avec des boulettes de boeuf aux zestes de citron, miam.

Et un petit peu de noix de coco et de tome de montagne à l’ail des oursons, parce que c’est bon.

Rohlala quelle lumière matinale sur cette photo.

Ca brûle presque cette salade de carottes aux agrumes, des pousses de chou rouge, ces quelques tomates cerises, ainsi que ce morceau de concombre qui étonnement a évité de finir en soupe.

En plat j’ai des têtes de brocoli et des shitaké qui ont été amoureusement saisis longuement au wok avec de l’huile de sésame ainsi que des tranches de magret cru (qui cuiront un peu dans le micro onde du taf et libéreront ainsi plein de sucs sur les légumes)

Ah ce bento était génial.

Entrées classiques avec une petite salade de quinoa aux châtaignes ainsi qu’un mesclun accompagné d’un oeuf mariné au miso noir, de petits bouts de scamorza fumée et d’un trait de vinaigre celtique de Roellinger.

Le plat raah…des raviolis à la truffe, des petites tranches de fenouil et du gravlax maison à l’aneth.

Le gravlax c’est simple, on enveloppe du saumon dans de la gaze, on met plein d’aneth d’un côté, plein de sel de l’autre et hop 3 jours à une semaine au frigo et c’est joué.