Bentos

Oulah ça fait bien longtemps que ces bentos ont été mangés…

En entrée, on trouve du gâteau de foie de poulet, des petites tomates cerises, de l’alfafa et un bloc de tofu lacto-fermenté aux légumes

En plat un simple riz blanc avec un truc de malade, un pavé de saumon enveloppée dans des tranches de spianata calabrese (pas la plus piquante, la douce, je ne suis ni maso ni italien). Une fois bien siasi à la poêle c’est une tuerie.

Hm alors vais je me rappeler de tout ça…

J’ai en entrée une petite salade de saumon-shiso mariné dans du miso blanc, une salade de roquette avec des morceaux de tofu à l’ail des ours et une salade de carottes avec des graines de courge, j’ai du l’assaisonner avec de l’huile d’amande j’imagine.

En plat il s’agit d’oignons et d’échalote fraîche bien revenus au beurre recouvrant des raviolis ricotta-citron servis avec des boulettes de boeuf aux zestes de citron, miam.

Et un petit peu de noix de coco et de tome de montagne à l’ail des oursons, parce que c’est bon.

Rohlala quelle lumière matinale sur cette photo.

Ca brûle presque cette salade de carottes aux agrumes, des pousses de chou rouge, ces quelques tomates cerises, ainsi que ce morceau de concombre qui étonnement a évité de finir en soupe.

En plat j’ai des têtes de brocoli et des shitaké qui ont été amoureusement saisis longuement au wok avec de l’huile de sésame ainsi que des tranches de magret cru (qui cuiront un peu dans le micro onde du taf et libéreront ainsi plein de sucs sur les légumes)

Ah ce bento était génial.

Entrées classiques avec une petite salade de quinoa aux châtaignes ainsi qu’un mesclun accompagné d’un oeuf mariné au miso noir, de petits bouts de scamorza fumée et d’un trait de vinaigre celtique de Roellinger.

Le plat raah…des raviolis à la truffe, des petites tranches de fenouil et du gravlax maison à l’aneth.

Le gravlax c’est simple, on enveloppe du saumon dans de la gaze, on met plein d’aneth d’un côté, plein de sel de l’autre et hop 3 jours à une semaine au frigo et c’est joué.

bento

Entrées

  • Tofu aux légumes et aux noix de cajou
  • Salade de carottes aux agrumes
  • Falafels
  • Pousses chou rouge et vapeur agneau/poivons

Plat

  • Sobas
  • Wok de poulet mariné à la sauce soja, arachides, poivons verts, brocolis

Bento froid

Trop la flemme de cuisiner, je me suis rabattu sur des crudités.

Décidément ma salade saumon-avocat est aussi peu photogénique qu’elle est délicieuse. Celle ci était faite avec de l’ail, de la sauce soja, de l’huile de sésame, des graines de sésame noir et des pistaches.

On peut aussi voir un oeuf mariné à la sauce soja posé sur une salade de carottes, une grosse salade de pois chiches germés à base d’une petite cuillère de tahina, un trait de sauce soja claire, de l’huile de sésame, de la coriandre et de l’ail.

A gauche, du tofu fumé aux amandes et au sésame et du radis noir qui a mariné dans un peu de sauce soja claire et de mirin pour neutraliser l’amerture.

Bento

Oh un gros bento très beau !

Bon il faut décidément que je garde en mémoire que quand je prends cette boite je dois y mettre plein de salade, c’était trop là.

Les petits cubes au sésame sont des cubes de riz mélangé avec un reste d’avocat et de ciboule, et au dessus on a successivement du concombre, du tofu aux olives lacto-fermenté, une ptite salade de carottes aux agrumes.

Pour le plat, quelle surprise encore du saumon à l’ail et au gingembre, du riz avec une prune uméboshi et du furikake de shiso rouge puis des épinards et des shitakés sautés.

Oooh il a fait un petit drapeau japonais !

bento

Un petit bento tranquillou, avec en entrée ma fidèle salade de betteraves, des pousses de trèfle rouge, un oeuf mariné au miso brun et des tranchettes de tofu fumé aux amandes et au sésame.

Le plat vient direct du congél à base de filet mignon de porc au miel et aux épices et de navets & carottes glacés avec une sauce au vin

bento

Pour les entrées, ce bento propose quelques petites betteraves coupées en dés avec un petit peu d’échalotes, assaisonnées avec de l’huile d’amande grillées, du vinaigre de patates douces au miel et une touche de moutarde à la truffe. On y trouve également une petite poignée de roquette avec des billes de mozzarella ainsi qu’une salade de fèves à l’huile d’olive avec de l’ail et des éclats de jambon de pays rôti au four.

Le plat principal est très classique, des raviolis au basilic avec des lardons de poitrine fumée, du parmesan et une touche de sauce tomate à l’ail.

bento

Un petit bento sympathique, même si assez traditionnel car je fais beaucoup de bentos saumon-riz.

Ici le saumon est saisi à la poêle très vite avant d’être reservé et servi avec du riz qui a cuit avec du furikaké de shiso rouge et une prune umeboshi au vinaigre, un champignon de paris et de l’epinard qui ont profité du panier vapeur du cuiseur de riz.

Les entrées sont composées d’une petite salade d’aillet et de radis coupés très très fin au couteau, d’un peu de coeurs d’articaut confits, de salade carottes-noisettes et de pousses d’épinards

Abats, les bentos !

Ayant récupéré à la biocoop un sachet de foies et de coeurs de poulet, je m’en suis allé gaiement cuisiner quelques bentos thématiques.

Tout d’abord j’ai fait saisir à l’huile d’olive des coeurs de poulet, de l’ail et des oignons avant de les déglacer avec un mélange de vinaigre de cidre et de fond de poulet (un glacon de fond direct dans la poêle, c’est bien pratique) et ai dressé cela avec des ravioles ricotta-citron.

En entrée on peut voir des champignons émincés qui ont mariné avec du citron vert et un peu de sauce soja claire, du concombre, de la roquette et la traditionnelle salade de quinoa aux châtaignes.

Pour le second bento, j’ai fait revenir les foies de poulet avec de l’huile de sésame jusqu’à ce qu’ils soient colorés, avant de leur rajouter des morceaux de têtes de brocoli, du poivron vert et de sauter tout ça genre wok. En dernière minute, juste une poignée de basilic sorti du congèl et hop c’est prêt, il n’y a plus qu’à servir avec des udons et des cacahuettes grillées.

Pour l’entrée des falaffels, de la roquette, du concombre noa et des carottes au miel et aux noisettes

bento

Dans ce petit bento, on retrouve donc les dim sum à la Calabrese d’hier sur un lit de trèfle rouge.
Ils sont beaux ces dim sum, on dirait des abats mystérieux avec leurs veinules, la membranne translucide qui protège un nodule de chair marbrée.Des hypophyses de licorne ou des gésiers de pheonix.

Mais je divague, passons plutôt à l’omelette d’à coté qui fut faite avec deux petites morilles hachées menu, une pincée de poivre long, du sésame noir et du sésame blond.

Le reste de l’entrée étant des tranchettes de tofu au basilic.

Pour le plat, je sais c’est monotone, encore du saumon et du riz, on ne se refait pas.

On coupe un cm de gingembre et une gousse d’ail en petits cubes qu’on fait poêler à l’huile de sésame, on saisait le saumon et on rajoute un gros filet d’huile de sésame pour faire frire la psurface du saumon qui doit cloquer légérement et brunir ail et gingembre qui deviendront alors croquants.
Servi avec du boco-vap et du riz cuit avec de la bonite séchée puis arrosé d’un filet d’un putain de vinaigre de riz noir de chez Isse

Bento de gredin

Histoire de rentabiliser les cadeaux de Noël truffiers de ma cousine préférée, je me suis fait un petit grena-gredin de veau.
Mais qu’est ce donc ?
Et bien c’est un grenadin de veau très coquin qui aime qu’on le masse à l’huile d’olive à la truffe avant de se faire saisir à poêle (juste saisi hein car le reste de la cuisson se fait dans le cro-onde du taff).
Servi avec une généreuse dose de moutarde (à la truffe) et des ravioles à la truffe de la trattoria de Montorgueil, c’est assez obscène.

En haut pour contraster avec toute cette débauche truffière, on a des pousses de trèfle rouge et d’un mélange fenouil, alfa, chou rouge qui proviennent comme d’hab de mes plantations qui commencent à être bien maitrisées. J’obtiens une sacrée densité de pousses très sympathiques.

Un peu de la traditionnelle salade de quinoa-châtaignes de la biocoop et quelques tranches de concombres complètent ce bento